Vient de paraître

 

Pinocchio

d'Étienne Malard & Cédric Henninot

 

Enfermés dans leur bureau poussiéreux, Ivan et Aliocha usent de leurs rêves pour écrire de nouvelles histoires. Parmi toutes celles qu’ils ont en tête, les aventures d’un jeune garçon capricieux fait tout de bois, sorti tout droit de l’esprit d’Ivan. Prisonniers de ce qui semble n’être au départ qu’une invention, ils creuseront dans les méandres de leur imaginaire et s’aventureront au cœur d’une œuvre qu’ils finiront par ne plus maîtriser. Pourquoi Aliocha tient-il tant à écrire la fin de cette histoire ? Et pourquoi Ivan résiste-t ’il autant à la livrer ? 

 


 

Les survivantes

d'Isabelle Linnartz et Blandine Métayer

 

Inspiré de témoignages recueillis par le Mouvement du Nid, Les Survivantes retrace le parcours de cinq femmes tombées dans la prostitution. La souffrance, la peur mais aussi l'humour qui caractérisent ces prostituées et leurs espoirs sont toujours au cœur du combat... Face à elles, au milieu d’elles, un homme… 

 

Au Théâtre 13/Jardin jusqu'au 4 avril 2020.


 

Majorana 370 

de Florient Azoulay et Elisabeth Bouchaud

 

L’énigmatique disparition, en mars 1938, du physicien italien de génie Ettore Majorana, a suscité bien des questionnements, d’autant plus que plusieurs articles spécialisés paraissent encore quotidiennement sur les « quasi-particules » qui portent son nom, et qui pourraient avoir une importance dans la conception des ordinateurs quantiques. La pièce retrace le parcours de cet homme insaisissable et peint l’âge d’or de la physique italienne qui s’est développée en plein cœur de la tourmente fasciste. La vie de Majorana fait écho à celles de deux femmes du vingt-et-unième siècle, dont l’une prendra le vol MH370 de la Malaysian Airlines qui a lui aussi disparu tragiquement. Égarés dans le labyrinthe de leur destin, incapables de se comprendre comme de comprendre les autres ou le monde, les personnages de cette œuvre interrogent le sens de l’existence. Deux histoires parallèles qui se rejoignent à l’horizon.

 

 Au Théâtre de La Reine Blanche jusqu'au 5 avril 2020.