Vient de paraître

 

J'irai danser avec les requins

de Violaine Arsac et Julia Duchaussoy

 

Bulle est orpheline. Elle grandit dans le monde du show-biz, au milieu des strass et des paillettes, élevée par sa tante meneuse de revu et par son parrain, travesti dans un cabaret. C’est une enfant introvertie, qui se passionne pour la nature, ne trouve pas sa place, et a une énorme phobie : qu’un requin soit caché sous son lit… Jusqu’au jour où elle découvre la plongée sous-marine et se retrouve nez à nez avec sa plus grande peur. Son existence va en être alors totalement bouleversée. Une histoire pour changer de regard sur cet animal fascinant et surtout indispensable à notre propre survie. Un spectacle pour se questionner, transmettre et agir pour l’avenir.

 

Du 4 au 23 juillet au Théâtre La Luna (Avignon)


 Mauvaises filles

d'Aurélie Bargème

 

2001 - Maud est célibataire, a un job sans intérêt à la Poste, et du mal à s’imposer face à une mère castratrice. Bref, Maud est une jeune femme banale, avec une vie sans histoires et sans étincelles. Jusqu’au jour où, avec sa collègue et copine Vava, elle tombe sur une lettre égarée par les services postaux, expédiée d’Irlande dans les années 80. Cette lettre, adressée à un certain Chris Roberts, dévoile le secret de ses origines. Les deux femmes décident alors d’enquêter, espérant retrouver ce destinataire inconnu et lui remettre, vingt ans plus tard, en mains propres, cette lettre susceptible de bouleverser sa vie. Leur investigation nous plonge quarante ans plus tôt, en Irlande, dans un des Couvents de la Madeleine, où Rose, timide fille-mère, est séquestrée, exploitée et maltraitée, jusqu’au jour fatidique où elle est confrontée à l’insurmontable… Ces recherches seront l’occasion, pour Maud, de se remettre en question pour la première fois, de découvrir que même sa propre famille a des secrets bien enfouis, et de faire un choix décisif pour l’avenir… Deux femmes, deux histoires parallèles qui résonnent et s’entremêlent, avec toujours un même questionnement : comment, en tant que femme, assumer ses désirs et ses choix, dans un monde où la liberté des femmes fait peur ?

 

Du 4 au 23 juillet au Théâtre Actuel (Avignon)


 

Dans la nuit de Koltès

de Hans Limon

 

Trente ans après sa mort, Koltès demeure l’un des dramaturges français les plus joués au monde. Une telle persistance s’explique autant par les préoccupations sociales et culturelles de son théâtre que par son style, violent, lyrique, empreint du souffle des griots. Œuvre autonome, fraternisation posthume, assimilation subjective, rêve éveillé, saisie au vol d’un désir créateur, cette biographie dramatique s’efforce de reconstituer la trajectoire de Bernard, depuis ses premiers balbutiements littéraires jusqu’à sa rencontre avec le soleil noir de Zucco. Car c’est bien dans la nuit de Koltès qu’il s’agit d’entrer : la nuit de son esprit peuplé de personnages, d’influences, d’idéaux, d’angoisses, d’obsessions ; la nuit de la solitude où sa disparition prématurée précipita certains d’entre nous.